Skip to main content
Je donne

Pour l’amour de la musique… et de McGill

John Rea, compositeur de renommée mondiale et professeur émérite, continue de préparer des étudiants pour l’avenir en soutenant une bourse de mobilité pour compositeurs en plein essor.

John Rea, Professor and composer at Schulich School of Music at McGill University

Pendant plus de quarante ans, de jeunes compositeurs en devenir ont aspiré à intégrer l’École de musique Schulich pour profiter de l’encadrement et des conseils du professeur John Rea, lui-même compositeur primé. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs poursuivi des carrières florissantes qui les ont menés un peu partout dans le monde.

M. Rea est arrivé à McGill en 1973, après des études doctorales à l’Université de Princeton. C’est alors qu’il a débuté une triple carrière à titre de compositeur, de producteur de concerts et de professeur. En 2019, tout juste quelques mois avant sa retraite de la Faculté, il a reçu l’Ordre du Canada pour son travail novateur de compositeur et de musicologue.

En 1986, il accepte de jouer un rôle déterminant à l’École de musique Schulich en devenant doyen, poste qu’il occupe jusqu’en 1991. « Pendant ces cinq années, j’ai voulu ouvrir les portes de l’École au monde entier et promouvoir les exploits de nos étudiants », se remémore-t-il avec fierté.

John Rea voue à l’Université une affection sincère. « McGill est sans doute la chose la plus importante qui me soit arrivée », confie-t-il. Cette proximité avec McGill est d’ailleurs affaire de famille : son épouse, Lina Uberti, a obtenu un baccalauréat de la Faculté des arts en histoire de l’art en 1998, tandis que sa fille Beatrice a terminé en 2012 un baccalauréat en études françaises et italiennes.

Donateur fidèle au service de McGill et de ses étudiants depuis 1974, M. Rea crée la Bourse de mobilité John Rea en composition, qui permet aux étudiants en composition musicale de visiter des salles de spectacle célèbres, de découvrir des compositions d’avant-garde lors de festivals, de suivre un cours d’été à une autre université ou encore de travailler dans un centre de recherche musicale pour élargir leurs horizons.

« Les jeunes étudiants en musique, particulièrement ceux en composition, doivent explorer le monde et faire des rencontres. Ces expériences enrichissent leur formation et leur permettent d’atteindre leurs objectifs », dit M. Rea.

En plus de ce don aussi attentionné que généreux, fait en 2016, M. Rea a pris des dispositions pour assurer un soutien futur aux étudiants en musique par l’intermédiaire, en quelque sorte, d’un cadeau différé : McGill sera l’un des bénéficiaires de son assurance-vie. « Je voulais, aujourd’hui, poser un geste un peu plus marquant. »

« Au fil de ma longue carrière de professeur et de doyen, j’ai eu le privilège d’échanger avec des étudiants, des chercheurs et des artistes talentueux, inventifs, créatifs et dynamiques, explique John Rea. C’est avec plaisir que je rends aux étudiants ce que l’Université m’a donné, et je suis ravi de savoir que je continuerai de les soutenir à l’avenir. »

 

Quel sera votre héritage?
Relevez le Défi 200 ans, 200 legs. Planifiez votre legs dès aujourd’hui.

image promotionel pour le defi 200 ans 200 legs de l'Universite McGill